Installation CONCERT PERFORMANCElogo Noh Grand ElektrorkstraSOUND DESIGN workshop video

SPACE AUDIO VIDEO

Index blog actualitEs nohgrand rhizome ateliers installations cordes kinotopie DIFFUSION video audiotracks contact

Quatuor

Le duo s'est enrichi de Nicolas Berbain à la flute traversière, de formation classique (Agnès Weislinger, Christel Rayneau, Vincent Lucaset, Gwenaël Bihan) , il se positionne mélodiquement dans cette sorte de base jump musical qu'est la démarche de NGE.

Amar Bennour, percussionniste , son expérience de la noise à l'expérimental, du jazz à la funk en passant par la minimale trance, laissent la porte ouverte à tous les possibles avec son énergie orgonique ....

Fondé en 2008 le Noh Grand Electrorkestra est à l'origine une rencontre entre deux musiciens issus d'esthétiques différentes : Pascal Boyer, artiste multimédia et compositeur pour le spectacle vivant et Jean Philippe Pascolo, instrumentiste de formation classique et éléctroacoustique.

Leur projet est la construction d'une plateforme, d'abord issue de la volonté de dépasser leurs horizons respectifs mais surtout d'offrir un espace matriciel, modulable et participatif comme lieu d'échange et de recherche, pour le spectacle vivant et les arts plastiques.

quatuor Noh Grand Elektrorkestra

 

Depuis plusieurs années, Pascal Boyer travaille sur le répertoire baroque à partir de machines électroniques. Sa volonté d'ouvrir le projet sur un work in progress l'a amené à jouer sur scène avec Jean Philippe Pascolo, gambiste et d'entrer aujourd'hui dans un travail de recherche et d’expérimentation sonore et visuelle.

Le dispositif engage un instrument baroque, la viole de gambe, des projections vidéo, des bandes son, le tout relié à un dispositif informatique en temps réel. La mise en résonance de ces éléments à travers une démarche d'interactivité et de feed back génère un espace immersif et sensoriel.

Paradoxalement si le dispositif technologique suggère un aspect synthétique et artificiel , le matériau de départ, un instrument de bois, de boyau et de crin, produit une matière organique qui est l'alpha et l'oméga de la construction.

« Le substantif barroco désigne d'abord un gros rocher à la rondeur irrégulière, ou encore un fossé, un ravin; dans les deux cas, le terme semble contenir une idée d'irrégularité »wikipedia


L'univers généré, par cette résonance entre matière organique et numérique, apparaît comme un vaste espace à déambuler, un désert où les interactions sensibles des musiciens créent autant de chemins possibles et empruntables ouvrant sur des explorations de la texture, de l'harmonie, de la pulsation et du silence. L'utilisation de la vidéo dans le dispositif apporte une dimension immersive et spatiale, nouveau territoire à explorer, chargé d'une tension dramatique amplifiée par le traitement stéréoscopique de paysages, captés par de lents travelling introduisant une perte des repères spatio temporels.

jean philippe pascolo photo fleur-saison.com


«En chacun de nous, il y a comme une ascèse, une partie dirigée contre nous-mêmes. Nous sommes des déserts, mais peuplés de tribus, de faunes et de flores. (...) Et toutes ces peuplades, toutes ces foules, n'empêchent pas le désert, qui est notre ascèse même, au contraire elles l'habitent, elles passent par lui, sur lui. (...) Le désert, l'expérimentation sur soi-même, est notre seule identité, notre chance unique pour toutes les combinaisons qui nous habitent.»
Dialogues. Deleuze

Les projets sont rendus publics lors de concerts, spectacles vivants, performances et installations, incluant vidéo, design, danse, théatre.
Le laboratoire multimédia Globaldesign sert de lieu de résidence et création lors de sessions de travail.

Actuellement nous développons des formes sonores et video sur le concept de Rhizome, dans la continuité du projet IV° cercle, autour des textes de Deleuze & Guattari.

 

 

 

 

 

 

© GLOBALDESIGN 2014